mercredi 30 janvier 2008

Cheru


Chiranjeevi , born as Konidela Siva Shankara Vara Prasad on August 22 1955, also known as Mega Star is a three-time Nandi Award in the Telugu cinema industry. Arguably, after the legendary duo of NTR and ANR, no other actor in the Telugu cinema industry has attained such a huge popularity as Chiranjeevi, lovingly called as Chiru by his fans.



Nagin - Man Dole (1954)



Nagin (Devnagari: नागिन) is a 1954 film directed by Nandlal Jaswantlal, starring Vyjayanthimala and Pradeep Kumar.

Kaajal - Mere bhaiya mere chanda (1965)


ENIAC


L'ENIAC, acronyme de Electronic Numerical Integrator Analyser and Computer, est le premier ordinateur entièrement électronique construit pour être Turing-complet. Il peut être reprogrammé pour résoudre un grand nombre de problèmes calculatoires.

Il est précédé en 1941 par le Z3, une machine programmable mais encore mécanique, et par l'ordinateur britannique Colossus. L'ENIAC et le Colossus utilisent des tubes à vide.


Histoire :

Le principe est une idée de John William Mauchly, professeur de physique. Participant à une conférence à l'Ursinus College, il voit des analystes produire des tables de tir, il réalise que ces calculs pourraient être réalisés électroniquement. J. Presper Eckert résout les problèmes d'ingénierie, le principal étant la durée de vie des tubes électroniques. C'est l'armée américaine qui va financer et construire le projet pour les besoins du laboratoire de recherche en balistique. L'ordinateur est financé le 17 mai 1943 sous le nom Project PX et construit à la Moore School of Electrical Engineering de l'Université de Pennsylvanie à partir de mai 1944. C'est en février 1946 qu'il est opérationnel puis il est coupé le 9 novembre 1946 pour être rénové et sa mémoire augmentée.

Le 14 février 1946 il est dévoilé au public à l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie puis est transféré à Aberdeen Proving Grounds, Maryland en 1947 où il est remis en marche le 29 juillet et commence les calculs des tables de tirs. Il continue à fonctionner jusqu'à son arrêt en 1955. Aujourd'hui une partie de la machine est conservé à Université de Pennsylvanie où un petit musée lui est consacré

L'ENIAC reçut l'attention des journaux notamment à cause de sa taille imposante, mais d'une certaine manière, il n'est pas la fine fleur de son ère. Contrairement au Z3 de Konrad Zuse (1941) ou au MARK I de Howard Aiken (1944), il doit être recâblé pour exécuter un nouveau programme. De plus l'ENIAC utilise des registres décimaux et non binaires.


Caractéristiques :

L'ENIAC utilisait un compteur à anneaux à dix positions pour enregistrer les chiffres. L'arithmétique est réalisée en comptant les pulsations avec les anneaux et de générer des pulsations lorsque le compteur fait un tour. L'idée revient en fait à émuler par l'électronique les systèmes de roue à chiffres de machines mécaniques.

Sa capacité est de 20 nombres à dix chiffres signés permettant chacun de réaliser 5 000 additions simples chaque seconde (pour un total de 100 000 additions par seconde). Il ne peut en revanche gérer que 357 multiplications ou 38 divisions par seconde.

Physiquement l'ENIAC est un monstre, il contient 17 468 tubes à vide, 7 200 diodes à cristal, 1 500 relais, 70 000 résistances, 10 000 condensateurs et environ 5 millions de joints soudés à la main. Son poids est de 30 tonnes pour des dimensions de 2,4 x 0,9 x 30,5 mètres occupant une surface de 167 mètres carrés. Sa consommation est de 160 kilowatts.

Il utilise des tubes à vide en base huit, les accumulateurs décimaux sont réalisés avec des flip-flops 6SN7, alors que les fonctions logiques utilisent des 6L7, 6SJ7, 6SA7 et 6AC7. De nombreux 6L6 et 6V6 servent de relais pour acheminer les pulsations entre les différents racks d'éléments.


Certains experts en électronique prédirent que les tubes tomberaient en panne si fréquemment que la machine en serait inutilisable. La prédiction n'était que partiellement correcte, de nombreux tubes brûlaient chaque jour laissant l'ENIAC inopérant la moitié du temps. Des lampes plus fiables ne furent pas disponibles avant 1948, Eckert et Mauchly durent donc utiliser des tubes de qualité standard. La plupart des problèmes liés aux tubes se produit au démarrage ou à l'arrêt de la machine car ils sont soumis a un important stress thermique. Le simple fait de ne jamais couper la machine, permet aux ingénieurs de réduire le nombre de pannes à un ou deux tubes par jour. La plus longue période de calcul sans panne est atteinte en 1954 avec 116 heures, ce qui est une prouesse compte tenu de la technologie de l'époque.

L'ENIAC fonctionne jusqu'au 2 octobre 1955. L'architecture décidée et gelée dès 1943, ne permet pas de résoudre certains problèmes notamment l'incapacité d'enregistrer un programme. Toutefois les idées produites par ce travail et l'impact sur des personnes tel John von Neumann ont profondément influé le développement des ordinateurs suivants (par exemple : EDVAC, EDSAC et SEAC. Certaines améliorations ont eu lieu, notamment un système primitif permettant d'enregistrer un programme dans une mémoire en lecture seule, une idée proposée par von Neumann. Cette dernière modification ralentissait la vitesse de calcul d'un facteur six, mais la durée de reprogrammation passait de plusieurs jours à quelques heures.

Ecker et Mauchly fondent une société, Eckert-Mauchly Computer Corporation, et produisent le premier ordinateur en 1949 : le BINAC. La firme est rachetée l'année suivante par Remington Rand et renommée Univac. [wikipedia]

Ten Volt Shock - "Some Days In France"


Extrait DVD "Some Days In France" du groupe noise Allemand Ten Volt Shock .

samedi 26 janvier 2008

Los Bravos

Spanish beat group, who formed in 1965, and were based in Madrid, Spain. They were an amalgamation of two pop groups, Los Sonor and The Runaways. In the 1960s they were most famous for their single "Black is Black". It reached #2 in the UK Singles Chart in July 1966 [1], and #4 in the U.S. Billboard Hot 100 chart. World wide sales of the song were over one million copies.


The track was written by Tony Hayes and Steve Wadey, from the village of Hoo St Werburgh, near Rochester, Kent, England, where the duo had their own recording studio for cutting demo discs.[2] Los Bravos' lead singer, Mike Kogel, was from Germany. His vocal styling was similar to Gene Pitney's. Their follow-up single, "I Don't Care", reached #16 in the UK in October 1966.

Los Bravos were the first Spanish group to reach a high position in the UK chart.

They were the subject of two comedic Spanish language motion pictures, in 1967 "Los Chicos Con las Chicas" ( Directed by Javier Aguirre) and in 1968, "¡Dame un poco de amooor...!" (Directed by José María Forqué & Francisco Macián)

The song "Going Nowhere" from the soundtrack to "Los Chicos Con Las Chicas" was re-issued as a part of the Rhino Records series Nuggets II: Original Artyfacts From The British Empire & Beyond .

Founding member, Manuel Fernandez, committed suicide on 20 May 1967, at the age of 23.

The song "Black is Black" was later covered by the French based outfit, Belle Epoque. In 1977 their disco version of the song coincidentally also reached #2 in the UK. [Wikipedia]





THE HOLLIES - AFTER THE FOX


Jeremy Steig - Howlin' for Judy




Beastie Boy's "Sure Shot" sample

dimanche 20 janvier 2008

Papy Mix : Tomorrow


Playlist : Ecouter

Science of Tomorrow
Tomorrow - Now Your Time Has Come
The Jimi Hendrix Experience - Wait until Tomorrow
Dave Morgan -Tomorrow i'll be gone
Head and The Hares - Tomorrow So Far
Sebadoh - Think (Let Tomorrow Bee)
Kill me tomorrow - i require chocolate
Mudhoney - When Tomorrow Hits
Electric Prunes - Train For Tomorrow
John baker - tomorrow s world
The Beatles - Tomorrow Never Knows
Moondog - Each Today Is Yesterday s Tomorrow
Captain Beefheart - On tomorrow
Fred Rogers and Josey Carey - finale tomorrow

Black Music in America - ca. mid-1970's

César et les Romains - Splish Splash


César et les Romains - Splish Splash
Québec 1965. No.1 au palmarès de la BAN du Québec

samedi 19 janvier 2008

GodheadSilo


godheadSilo was a noise rock duo from Olympia, Washington.

The band consisted of Mike Kunka on bass and Dan Haugh on drums. The two met growing up near Fargo, North Dakota. The band originally started as a three-piece, with Phil Leitch playing guitar. Leitch left the band after their first show at Fargo's Moose Lodge. From then on, the band was a two-piece. Known for their loud "wall of sound" live performances were full of raging drums, screaming and a gigantic heavy bass sound. Mike employed many effects pedals and a large wall of amps to create his thunderous sound. Fans of BMX biking and Mountain Dew, godheadSilo played shows all across the United States and inspired countless noise rock bands.

Although the band has been on hiatus since the release of Share the Fantasy in 1998, Mike and Dan joined forces with Murder City Devils vocalist Spencer Moody in a band called Smoke and Smoke, releasing the album Love Suffers Long in 2004. [wikipedia]


Albums

* The Scientific Supercake (Kill Rock Stars - 1994)
* Skyward in Triumph (Sub Pop - 1996)
* Share the Fantasy (Sub Pop - 1998)

E.P / 7" records

* Bereft Rescue Mission No. 43 (Split 7" w/Hammerhead) (1993)
* Thee Friendship Village EP (1993)
* Elephantitus of the Night (Kill Rock Stars - 1995)
* Booby Trap 7" (Sub Pop - 1996)

Article en français disponible sur Perte et Fracas .

- 'Rad 180' Track on Elephantitus of the Night

- 'Relationshit' Track on Share The Fantasy



extrait concert "Multiple Organic"

The Pretty Things

The Pretty Things are a rock and roll band from London. They pioneered a raw approach to rhythm and blues that influenced a number of key bands of the 1960s British invasion, particularly The Rolling Stones, and David Bowie whose first hero was Phil May.
Producing the concept album S.F. Sorrow during 1967-68. This album, released in late 1968, is arguably one of the first rock operas, preceding the release of The Who's Tommy in April 1969 by a few months. It was recorded in the legendary Abbey Road Studios six months after The Beatles' Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band and Pink Floyd's The Piper at the Gates of Dawn. These albums share a similar late-1960s psychedelic sound, and the Floyd and Pretty Things albums were both produced by Norman Smith, who had engineered most of the Beatles' recordings until 1966.[wikipedia]



'Balloon is Burning' from the album S.F.Sorrow

The Electric Prunes

The Electric Prunes are a rock band who first achieved international attention as an experimental psychedelic group in the late 1960s, and contributed two tracks to the soundtrack of Easy Rider. After a period in which they had little control over their music, they disappeared for thirty years, reforming as a recording and touring band in 2001. [wikipedia]


Swell - At long last

Iva Bittova - Zapiskej

Iva Bittova & Nederlands Blazers Ensemble *Divna slecinka*

Lubelski full - disco polo

Ivan Mládek - Jožin z bažin

Plastic Lite - Les Larmes De Métal


Reprise (2003) du classique québécois des années 80 «Métal» du groupe Soupir

Mamie Van Doren - Hey Mama


Mamie van Doren - Hey mama From the 1959 movie 'Girls Town'

samedi 12 janvier 2008

Disco Godfather (1979)



Bombay 405 miles





Juhi Nagarjuna Vicky Dada

Rafoo Chakkar - Bombay Se Baroda Tak


William Shatner - It was a very good year


Connie Chan


Let's save the environment

HEERON KA CHOR - kuch aise ashiq samne mein


Guild of Funerary Violinists - In Search of Funerary Violin

jeudi 10 janvier 2008

The Fibonaccis - purple haze

Pussycat, Pussycat, I Love You (1970)

Playlist 2007














ROCK A BREST


Kas Product


Kas Product - Never Come Back


interview (Tracks/Arte)

Louis Jordan - You Gotta have a Beat

Creation - Making Time

Celebration - Pony - Adolescent Session


lundi 7 janvier 2008

Rejufest


Concert à l’Inattendu Pantin, à trois pas du métro Hoche, à partir de 16H00, et c’est la toute première édition du Rejufest !

Dimanche 27 janvier 2008

DEAD ELEPHANT
NO NEBRASKA
SCHOOLBUSDRIVER
SUGARTOWN CABARET
BECKFORDS
YOU WILL NEVER APPEAR ON TV WITH SUCH A FACE
DO YOU COMPUTE

dimanche 6 janvier 2008

Quasimoto - Bullyshit


Four Tet - And then Patterns


1960 pub beer colt-45


1940 Let Yourself Go - be relax!


1950 Brighter Day In Your Kitchen


The Black Seeds - The Answer


Guns'n'Bombs - Nothing is getting us anywhere


Japan 60's movie


samedi 5 janvier 2008

The Ox - Girlfriend

Bobby Vinton - Blue Velvet

Passengers - He's Speedy Like Gonzales

AHA

Grace Slick & Jefferson Airplane - Today


Live at Monterey in 1967

First Spaceship to Venus (1960)

Wigan Casino

The Wigan Casino was a nightclub in Wigan, Greater Manchester, England. Operating between 1973 and 1981, it was known as a primary venue for northern soul music. It carried forward the legacy created by clubs such as the Twisted Wheel in Manchester and Golden Torch in Tunstall, Stoke-on-Trent. It remains one of the most famous clubs in Northern England. [wikipedia]



The Animals - Paint it Black


Monterey Pop Festival 1967

mercredi 2 janvier 2008

Maigret

Noise music


Reportage sur ARTE RADIO



Introduction à la musique du bruit Par Gil Savoy, Strom Varx .

Noise music : du bruit qui fait de la musique, de la musique faite à partir du bruit. Pour se décrasser les oreilles et comprendre (ressentir, apprécier) cette tendance extrême, une petite visite guidée par les musiciens Romain Perrot (alias Vomir), Kasper Toeplitz, Eric Cordier. Sous le vacarme, la sérénité.

Durée : 20 minutes 34 secondes
Enregistrements : février-mars 07
Mise en ondes & mixage : Christophe Rault
Reportage & réalisation : Gil Savoy & Strom Varx
Mis en ligne le 24/10/2007

mardi 1 janvier 2008

TIME TO BURN - Is-land

Chronique sur le webzine STNT

TIME TO BURN
Is.land
Cd Basement Apes Industries 2007
TIME TO BURN Le premier album des parisiens “starting point" sorti en 2005 m’avait méchamment décoiffé. Ils remettent le couver histoire de renouveler un tour de chant déjà bien rodé. Est-ce le fait que ces dix titres ont été enregistrés dans les neiges alpines mais il y a eu comme un coup de gros spleen sur la musique de Time To Burn. Leur sludge post hardcore essaye de nous faire croire qu’il s’est apaisé lors des premières secondes de « is » mais la tournure menaçante, sourde et vrombissante de l’assaut sonore ne laisse aucune questions en suspend. Time To Burn balance du parpaing en veux tu en voilà. Le travail des ambiances est l’un des point fort de cet album qui tout en utilisant les ficelles du genre arrive à me marquer à l’aide d’une intensité qui ne cesse de se décupler au fil des morceaux. La production est une réussite et met en avant un son rugueux, froid et très vivant à la fois ?! Pas forcément monolithique, pas forcément exigeant non plus. Ces morceaux sacrément bien écrits me font penser tout particulièrement au premier opus éponyme de Switchblade ou à un Knut parti en goguette avec les débuts de Cult Of Luna, …ainsi que bien évidement aux cruciaux Breach. Je ne vais pas m’étaler plus loin pour boucler cette chronique, juste rajouter que cet album est une bonne provision de grosse came dans un genre qui en voit des vertes et des pas mûres actuellement. Raisons de plus pour céder à la tentation !













LES THUGS - WAITING


La bande son a été utilisée par les Thugs lors de l'enregistrement de leur album IABF

Martha Reeves And The vandellas - Heatwave

Martha and the Vandellas est un groupe de musique populaire américain, actif de 1960 à 1972. À partir de 1969, il est connu sous le nom Martha Reeves and the Vandellas.
La formation d'origine est composée de deux chanteuses, Martha Reeves et Gloria Williamson, soutenues par deux choristes, Rosalind Ashford et Annette Sterling. Gloria Williamson quitte le groupe en 1961.
Parmi leurs titres emblématiques, on peut noter : Dancing in the Street (1964), Nowhere to Run (1965) et Jimmy Mack (1967). [wikipedia]


zZz is playing: Grip

"The Electric Company" 70's


Blaxploitation : Black belt Jones


The Seeds - Pushin' Too Hard

The Seeds est un groupe de rock 60's punk et de rock psychédélique des années 1960 de Californie.

En 1965, Richard March, après une carrière solo de chanteur sans succès de quelques années à Hollywood, prend le pseudonyme de Sky Saxon et décide de former un groupe. Il se met à la guitare basse et s’associe à l’ancien guitariste de surf music Jan Savage, au pianiste Daryl Hooper et au batteur Rick Andridge, tout deux originaires du Michigan. Ils cultivent volontairement une image excentrique. Ils gardent pendant un temps les cheveux longs et en désordre bien avant que cela ne soit la mode. Daryl Hooper se prétend dans les interview vieux de plus de 200 ans et s’habille avec chemises a jabot et dentelles. Jan Savage joue sur ses origines amérindienne et porte plumes et mocassins de cuirs.

Les Seeds sont des musiciens habitués des petites scènes de bars, ceux de Los Angeles et de ses alentours. Groupe au départ dans la tradition des Animals, Them et Pretty Things, leur musique est brutale et Sky Saxon est un chanteur qui semble souvent au bord de la crise de d'épilepsie, jouissant littéralement dans la folie des concerts. Ils ont une apparence débraillée et sale, un rythme méchant, et des textes menaçants qui font souvent référence au sexe et à la drogue. Lorsque les Seeds explosent, Sky Saxon n'est pas tout neuf dans le métier puisqu'il a déjà sorti des disques en tant que Richie Marsh and The Hood et avec les Soul Rockers. Mais c'est avec les Seeds et le 45 tour Pushin'Too Hard qu'il obtient une notoriété méritée en février 1967. La chanson, écrite selon la légende par Sky Saxon frustré d’attendre sa petite amie devant un supermarché, devient un classique du genre. Sa musique sauvage et ses paroles contre la pression sociale ou sentimentale, au choix, sont un reflet parfait de l’époque. La formule, guitare fuzz et piano Wurlitzer accompagnés de chant dérangé, est une excellente image des autres titres du groupe. La même année, et toujours sur la marque GNP, les Seeds classent trois autres morceaux au Top 100 : Mr Farmer en mars, Can't Seem To Make You Mine en mai, et A Thousand Shadows en juillet.


À partir de 1967, la musique des Seeds devient plus psychédélique et ils enregistrent un deuxième album Web of sound qui ne renouvelle pas le succès du premier.

En 1968, ils participent au tournage du film de Richard Rush: Psych out en compagnie des Strawberry Alarm Clock. En 1969, sort l’album A full spoon of seedy blues sous le nom de Sky Saxon Blues Band avec des notes de pochette rédigée par Muddy Waters.


"Je crois que l'Amerique a enfin produit un groupe comparable aux Rolling Stones". Malgré ces éloges, les Seeds se séparent à la fin de la décennie. Par la mème, Sky Saxon fera le tour des maisons de disques avec des chansons qu'il qualifiera de supérieurs à celles des Beatles.("L'age d'or du Rock & Folk" par Jacques Barsamian et Francois Jouffa aux éditions Ramsay sorti en 1985.)


En 1969, Sky Saxon découvre Dieu et devient un fidèle du culte Ya Ha Wa, adorateur de la nature. Il déménage ensuite à Hawaii où il enregistre des albums en hommage aux chiens.

Début 2004, Sky Saxon reforme le groupe et commence une tournée européenne. Malheureusement deux des membres du groupe le quittent en Grèce. Sky Saxon retourne alors en Angleterre ou il choisit de vivre et forme un nouveau groupe, Atlantic rising, avec d’anciens membres de Spacemen 3 et des Scientists. [Wikipedia]



Special Japan 60's




The Tempters - Legend Of Emerald

Spiderman

200 posts blog

Bollywood special





Papy Mix : First Day



Playlist : Ecouter

31 Knots - The Days and Nights of Lust and Presumption
The Breeders - New Year
Three Mile Pilot - The Year Of No Light
Cream - Those Were the Days
Moondog - Each Today Is Yesterday Tomorrow
David Bowie - Five Years
Don Caballero - My Ten Year Old Lady Is Giving It Away
Driving Wheels - The One Year Ago From Today
Focus 3 - 10,000 Years Behind My Mind
Jefferson Airplane -Today
Joy Division - Day of the Lords
Pixies - Lovely Day
Sebadoh-Two Years Two Days
The Golden Dawn - Every day
The Kinks - All Day And All Of The Night
The Saints- This Perfect Day
The Third Bardo - I m Five Years Ahead Of My Time
The Turtles - It Was A Very Good Year
Cure - Another Day
Amon Tobin - At the End of the Day
T-Bone Walker - They Call It Stormy Monday (But Tuesday Is Just As Bad)
Leonard Cohen - Last Year Man